Pourquoi très peu d’insectes viennent aujourd’hui s’écraser sur nos pare-brise ?

Selon les entomologistes, les insectes se font de plus en plus rares. Ceci expliquerait notamment pourquoi aujourd’hui, très peu d’insectes se collent sur nos pare-brise. Et pourtant, dans un passé pas si lointain, le nettoyage de pare-brise était une sorte de rituel quotidien tant les insectes étaient présents !

Le “phénomène du pare-brise”

Dans un article paru dans le magazine Science le 10 mai 2019, un phénomène particulier a été détaillé. Il s’agissait de comprendre pourquoi de nos jours, les insectes sont beaucoup moins présents sur nos pare-brise. Il y a 20 ou 30 ans suivant les endroits, les cadavres d’insectes pouvaient s’y trouver en très grande quantité ! Les entomologistes ont noté que les conducteurs passaient aujourd’hui beaucoup moins de temps à racler et nettoyer leur pare-brise.

S’agit-il d’un meilleur aérodynamisme des véhicules ou d’une réduction de la population d’insectes ? Des experts tels que le chercheur allemand Martin Sorg penchent pour la deuxième réponse. L’intéressé a déclaré conduire “une Land Rover dont l’aérodynamisme est proche de celle d’un frigo” et que son pare-brise était toujours quasiment propre. Plus sérieusement, les experts font le lien entre ce phénomène de pare-brise et un déclin général des populations d’insecte dans le monde, un déclin qualifié d’apocalypse d’insectes.

Les populations d’insecte sont en déclin et l’état des pare-brise semble le prouver !
Crédits : Pexels

Les insectes disparaissent

En 2018, nous évoquions le très alarmant déclin des populations d’insecte à travers le monde. Par exemple, une étude estimait à 76 % la diminution des insectes volants au sein des réserves naturelles allemandes durant ces dernières décennies. D’autres recherches pointaient notamment des résultats peu encourageants dans les forêts de Porto Rico.

Bradford Lister est biologiste à l’Institut polytechnique Rensselaer de New York et étudie les insectes de la forêt ombrophile de Porto Rico depuis les années 1970. Si l’endroit se présentait à l’époque comme un véritable sanctuaire pour insectes et oiseaux, il semblerait qu’une grande majorité de cette biodiversité ait aujourd’hui disparu. Il faut également savoir que la disparition progressive des insectes entrainent leurs prédateurs dans leur chute.

Une application pour tester le phénomène

Le quotidien The Verge a expliqué avoir envoyé une équipe vidéo dans l’arrière pays entre les villes de Austin et Houston (Texas). Le but ? Documenter et cataloguer le plus grand nombre possible d’insectes en cours de route. Le média a sollicité Mark Hostetler, un professeur à l’Université de Floride ayant mis au point une application mobile baptisée That Gunk On Your Car. Celle-ci est destinée à aider les utilisateurs à identifier les insectes en se basant uniquement sur les taches laissées sur les pare-brise.

Cette mission pseudo-scientifique est à visionner ci-dessous :

 

Articles liés :

Auteur :
Source : Pourquoi très peu d’insectes viennent aujourd’hui s’écraser sur nos pare-brise ?