Sortie du charbon : Ursula von der Leyen veut créer un fonds de transition énergétique juste

Sortie du charbon : Ursula von der Leyen veut créer un fonds de transition énergétique juste

La prochaine présidente de la Commission européenne, qui prendra ses fonctions en novembre, commence à donner des indications sur sa prochaine législature. À l’occasion d’un déplacement en Pologne, Ursula von der Leyen a déclaré vouloir créer un fonds d’investissement pour aider à la transformation des pays dépendant du charbon. Elle veut également lancer une consultation des citoyens sur l’avenir de l’Europe.

Ursula von der Leyen commence déjà à imprimer sa marque. La présidente élue de la Commission européenne, qui prendra ses fonctions en novembre prochain, a annoncé que l’Union européenne prévoyait de lancer un fonds de transition énergétique spécial pour aider les régions dépendantes du charbon à renoncer aux énergies fossiles.

"Un énorme investissement sera nécessaire dans les régions qui doivent accroître la part des nouvelles technologies et des nouveaux emplois, c’est pourquoi nous allons créer un fonds de transition énergétique tuste (Just Transition Fund) pour aider ces régions", a déclaré la dirigeante allemande au cours d’une conférence de presse conjointe à Varsovie avec le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki. Très dépendante du charbon, La Pologne avait été l’un des États membres à avoir bloqué en juin un accord fixant la date de 2050 comme horizon pour une Europe neutre en émissions de gaz à effet de serre.

La création d’un fonds de transition énergétique juste de près de cinq milliards d’euros avait déjà été proposée par le Parlement européen en 2018, sans succès. La prochaine présidente reprend donc cette idée à son compte, sans doute pour l’inclure dans son "Green New Deal" qu’elle prévoit de lancer dès son arrivée aux commandes. Le Green New Deal devrait notamment transformer une partie de la Banque européenne d’investissement (BEI) en une banque pour le climat, qui devrait mobiliser jusqu’à 1000 milliards d’euros dans les dix prochaines années.

Remobiliser l’Europe

Ursula von der Leyen a également promis d’organiser de larges consultations sur l’avenir de l’Union européenne. Alors que le Royaume-Uni s’apprête à quitter l’Union européenne à la date butoir du 31 octobre, Ursula von der Leyen veut tenter de mobiliser les citoyens autour d’un projet commun. "Nous voulons lancer une conférence sur l’avenir de l’Europe qui se déroulera dans nos pays membres et dont les discussions porteront sur la manière dont les populations, les Européens, conçoivent l’avenir de leur Union européenne", explique-t-elle.

La prochaine présidente de la Commission européenne a aussi évoqué les préoccupations de Bruxelles concernant la légalité des réformes judiciaires controversées menées par le gouvernement conservateur de Droit et Justice (PiS) en Pologne. L’UE a lancé à l’encontre de la Pologne des procédures sans précédent pour menaces d’atteinte à l’État de droit pouvant déboucher sur une suspension de son droit de vote dans les instances européennes.

"Nous avons des sujets difficiles à traiter comme les migrations et l’État de droit", a reconnu Ursula von der Leyen. De son côté, Mateusz Morawiecki a affirmé espérer une "nouvelle ouverture" entre Varsovie et Bruxelles au cours des prochaines années. Il a indiqué que ses échanges avec Ursula von der Leyen porteraient sur "un commissaire pour la Pologne, un portefeuille". Il avait déclaré cette semaine que la Pologne était intéressée par l’économie ou la finance.

Arnaud Dumas avec AFP

Auteur :
Source : Sortie du charbon : Ursula von der Leyen veut créer un fonds de transition énergétique juste